Robert Aydabirian

Le soulèvement, unitaire et pacifique de ce mois de mai 2018 en Arménie, procure de l'espoir, de la joie et redonne confiance dans l'avenir du pays et dans le maintien du peuple arménien sur ses terres ancestrales du Caucase. C'est une promesse de vie meilleure, plus digne et plus juste, pour sa population et surtout pour sa jeunesse, désireuse de vivre au pays ou d'y retourner prochaine- ment.

 

Toutes nos félicitations pour cette démonstration d'intelligence politique et de capacité de rési- lience.

Comme l'a déclaré très sereinement le nouveau Président de la République, Armen Sarkissian, c'est une nouvelle Arménie qui va naitre, une nouvelle page de notre histoire qui va s'ouvrir. Il nous reste à l'écrire avec les lettres de Machtotz, l'esprit de Grégoire de Narek, le courage des héros d'Avarayr, de Sardarabad, de Van et de Chouchi...tout en prenant dans le monde moderne ce qu'il y a de meilleur, rejetant ce qui n'est pas au service de l'homme et de l'intérêt général.

 

Plus concrètement, j'appelle la Diaspora, et en particulier la communauté française, à resserrer ses liens avec l'Arménie, pour l'aider à se consolider, à être plus attractive et plus prospère. Cela suppose, écouter et comprendre le terrain. Être des ambassadeurs dans les relations éco- nomiques, culturelles, éducatives franco-arméniennes, au demeurant fortement encouragées par les autorités et institutions françaises. Sélectionner et échanger les meilleurs savoir-faire et savoir - être existants en France et en Arménie.

 

La petite taille du pays n'est pas un handicap, pour un peuple créatif, entreprenant, et mobile, si- tué au carrefour des grandes routes d'Eurasie. De nombreux exemples de réussites similaires existent. La taille rend souvent les choses plus faciles car les projets restent de taille humaine et sont plus simples à appréhender. Et puis comme j'ai l'habitude de dire en plaisantant: "il vaut mieux être patron d'une épicerie fine que chef de rayon dans un supermarché".

 

Pour faire le bien, avec elle et pour elle, la Nation arménienne devra se réunir comme jamais dans son histoire. Les grandes idées qui ont jaillis en France de 1789 à1968 et en Arménie de1918 à 1988, sont réalisables, ici et maintenant: indépendance et solidarité nationales, liberté et égalité pour tous.

 

Alors Arménie et diaspora, ENSEMBLE, continueront le combat.

 



Toute l'équipe de Radio Arménie
vous remercie chaleureusement pour votre générosité

Radio Arménie
sur le 102,6 à Lyon et 106,1 à Vienne
grâce à vous