hvorostovsky  

« Rien de grand ne peut se faire sans passion »
 

 

Dmitri Khvorostovski, l’immense baryton russe  nous a quitté voici prés de 2 ans et il a laissé un grand vide dans la communauté du lyrique mais aussi du beau chant total.

Dmitri Khvorostovski n’aura jamais renoncé…

C’est ce qui frappe lorsque l’on observe son agenda de ces deux dernières années alors même que la maladie l’emportait peu à peu.

Pour nous consoler de son absence, il nous reste une discographie, importante mais pas toujours bien distribuée. On distingue notamment un enregistrement de mélodies russes dirigé par le chef Constantine Orbelian et qui témoigne de son art du phrasé, profondément incarné, teinté de nostalgie et d’espoirs. Un superbe Onéguine dirigé par Bychkov nous rappelle les représentations du Châtelet au début des années 90. Une salle qui aura permis aux Parisiens de l’entendre une dernière fois le 12 novembre 2016, dans un récital où il interpréta, inlassablement, ces mélodies russes qui l’auront accompagnées toute sa vie.

Nous allons écouter sa voix unique dans des extraits de Don Carlos, Eugene Oneguine, Trovatore , mais aussi des chants traditionnels russes dans les quels il excellait.

Fabien Attias pour Radio Arménie
 

 

 



Toute l'équipe de Radio Arménie
vous remercie chaleureusement pour votre générosité

Radio Arménie
sur le 102,6 à Lyon et 106,1 à Vienne
grâce à vous